La production d'electricite d'un panneau photovoltaique n'occasionne pas de pollution particulière. L'impact écologique de fonctionnement du photovoltaïque est donc nul. Si on doit chercher un impact, cela se fera plutôt du côté de la production des panneaux solaires qui est le résultat d'un processus industriel non neutre pour l'environnement. Que peut-on en conclure sur le bilan environnemental du photovoltaïque?

La pollution due à la fabrication

Le sable dont est extrait le silicium, les produits chlorés utilisés pour la fabrication des cellules et les autres éléments chimiques qui entrent dans leur production impliquent évidemment des déchets. En outre, le processus industriel en lui-même occasionne l'émission de gaz à effet de serre et l'utilisation d'une certaine quantité d'eau. On peut également citer, à titre plus anecdotique l'impact environnemental de certains équipements liés aux panneaux solaires comme les onduleurs, qui tient surtout à l'électronique dont ils sont équipés et aux matériaux qui les composent.

Tous ces éléments sont donc à prendre en compte pour évaluer l'impact environnemental global du photovoltaïque. En prenant en compte ces pollutions occasionnées et en les contrebalançant avec l'impact positif des systèmes solaires sur l'environnement, le résultat du bilan est au final favorable.     

Compensation de l'impact énergétique 

En effet, les déchets chimiques ou organiques occasionnés par la production des panneaux solaires peuvent être considérés comme mineurs. Dès lors, leur principal impact tient à leur consommation énergétique, essentiellement due au raffinage du silicium, qui en représente près de 40%. Or, cet effet est largement compensé par son utilisation. Jugez plutôt : on considère que grâce à sa production d'électricité propre, un panneau photovoltaïque a un temps de retour énergétique ( c’est-à-dire de remboursement de la ""dette"" énergétique générée par sa production) d'environ 3 ans en France. Or, les systèmes photovoltaïques ont une durée de vie située entre 30 et 35 ans. Ainsi, à la fin de sa période d'utilisation, un panneau aura remboursé sa dette au minimum 10 fois

Une émission de gaz à effet de serre en dessous de celle des autres énergies

En ce qui concerne l'émission de gaz à effet de serre, un panneau solaire rejette environ 70g CO2-éq pour 1 kWh produit. Or la moyenne pour la production du kWh en France se trouve à 110g CO2-éq, cette moyenne variant selon le type d'utilisation de l'énergie produite.

Un impact qui tend à diminuer

L'amélioration continue des techniques de production, avec l'arrivée de nouveaux équipements et d'innovations techniques font que la performance écologique du photovoltaïque augmente. Ces nouvelles techniques tendent à réduire de 10 à 20% la dépense énergétique totale. Il en est de même pour la dépense en matériaux ; avec l'arrivée sur le marché de panneaux de plus en plus fins et de la pose de modules sans cadre, cette dépense est amoindrie. L'augmentation du rendement des cellules avec l'avancée des technologie photovoltaïque tend également à réduire l'impact environnemental du système.

Le recyclage des panneaux solaires

Pour réaliser un bilan environnemental complet, il faut considérer le traitement des déchets qu'implique la fin de vie des panneaux solaires.

Ces déchets tout d'abord sont limités du fait du peu de pièces détachées qui constitue les panneaux. De mêmes, les matériaux étant enfermés dans du laminé, ils n'engendrent que peu de déchet. Mais même peu important en volume, que fait-on de ceux-ci une fois le panneau solaire en fin de vie?

Il est important de considérer que les panneaux solaires peuvent être recyclés. Une association a été créée pour ce faire en 2007 : PV Cycle propose des points de collectes pour les panneaux usagés des marques de leurs membres.Le recyclage des panneaux permet de récupérer des matières précieuses et d'économiser nos ressources naturelles. Il est en effet possible de recycler le verre, certains métaux et une partie des matériaux semi-conducteurs composant les panneaux. En outre, les techniques de recyclage sont en voie d'amélioration et de plus en plus de composants des modules solaires ont droit à une deuxième vie.

Le verre par exemple est récupéré pour créer des produits à base de fibres de verre, des isolants ou encore des emballages. Quant aux métaux, au silicium et au plastique, ils servent à produire de nouvelles matières premières. Aussi le recyclage des panneaux induit-il un cercle vertueux : comme il permet la reproduction des matières premières utiles à la fabrication des panneaux, le coût de ces derniers diminue mécaniquement.

En conclusion, le bilan environnemental du photovoltaïque déjà favorable est voué à aller en s'améliorant du fait des innovations techniques et du recyclage. Sur ce dernier point, l'association PV Cycle s'est fixé des objectifs menant le pourcentage de panneaux recyclés à 80% d'ici à 2015 et 85% en 2020.

La production d'électricité d'un panneau photovoltaïque n'occasionne pas de pollution particulière. L'impact écologique de fonctionnement du photovoltaïque est donc nul. Si on doit chercher un impact, cela se fera plutôt du côté de la production des panneaux qui est le résultat d'un processus industriel non neutre pour l'environnement. Que peut-on en conclure sur le bilan environnemental du photovoltaïque?