Les couts de la consommation d'energie dans la production de legumes connait une hausse continuelle depuis les annees 80, alors que cela represente le tiers du cout de revient du kilo du tomate en France. Devant la detresse des agriculteurs, une reflexion a ete initiee par l'un d'entre eux, Francis Villa, sur la recherche de solutions efficientes de baisse de cette consommation energetique. Il s'est donc engage dans un projet ecologique de production de tomates

Le promoteur

Deuxieme producteur de tomates en France, Francis Villa est un agriculteur qui construit et exploite depuis une quarantaine d'annees, un peu plus de 40 hectares de serres de production, en employant plus d'une centaines de salaries. Ses exploitations lui permettent aussi de produire 1 000 tonnes de Kiwis bio chaque annee.

Son initiative

L'agriculteur Francis Villa a decide de produire des legumes a l'aide serres photovoltaiques, en s'inspirant des unites de cogeneration des producteurs hollandais. Pour la mise en oeuvre de ce projet, il s'est fait assister par le bureau d'etudes independant Tecsol, ainsi que l'INRA et la chambre d'agriculture du Roussillon. Ainsi, avec un investissement de 5,85 millions d'euros, ce sont deux exploitations de serres de type Venlo qui ont ete mises en place. Avec une puissance individuelle de 1,713 MWc, l'esperance de production de chaque installation solaire etait estimee a 2 230 MWh.

Resultat de l'experience

Alors que des doutes serieux avaient ete emis par les experts sur les chances de reussites de ce projet de serres alimentee par panneau solaire, celui s'est avere etre un reel succes. En effet, trois saisons apres leurs mises en production, ces serres ont permis la production de divers types de legumes en quantite importante, tout en respectant les principes de l'agriculture ecologique. En effet, ces installations ont permis d'eviter l'emission de 267 tonnes de CO2 en moyenne, chaque annee.

Les perspectives d'evolution

Avec les excellents resultats obtenus, plusieurs autres projets de serres plus importantes, disposant d'nstallations solaires de plus de 100 kWc, notamment dans les Pyrenees-Orientales. Celles-ci devraient connaitre des rendements energetiques et agricoles plus eleves, puisque l'agriculteur energiculteur compte capitaliser les enseignements tires des serres experimentales, afin d'ameliorer la configuration des nouvelles serres, du type de panneau photovoltaique utilise, ainsi que du nombre d'onduleurs solaires.